• à lire!! christianisme, la foi ou surtout l'excuse des ignorants

    Matth7:7 "Cherchez et vous trouverez,

    Demandez et." ..Mais il y a une catégorie qui a confié ce commandement à quelqu'un d'autre!

    inutile de préciser "uniquement pour les objectifs"!!

     

    http://jyhamon.eklablog.com/le-ointisme-religion-des-religions-a100705401

    Le "ointisme", religion des religions


    Rediffusion 2015
     

    Le "ointisme", religion des religions



    Le "ointisme", religion des religions


















    Le "ointisme", religion des religions

     

    Le "ointisme", religion des religions

                Quelques exemples "d'onctions" (?) dont "David oint par Samuel"




    Quelques uns nous reprochent de trop parler en "hébreu"... je vais donc essayer de parler "en français".

    D'abord, il faut savoir que les mots "Elohim" ou "Yeshoua" (par exemple) sont parfaitement "français" et que ce n'est qu'exceptionnellement que leur écriture hébraïque est utilisée ici, surtout par les auteurs juifs messianiques, ou comme ci-dessous en photo ou image:

    Le "ointisme", religion des religions



    La différence avec les terminologies "chrétiennes" vient seulement du fait que l'on traduit directement de l'hébreu en français sans passer par les fausses traductions grecques et latines.



    "christ" ou "Messie" ?


    Les "chrétiens", toutes dénominations confondues, ne cessent de parler "du christ" ou même de "Christ" (avec majuscule pour en faire un "Nom" et même un "Dieu") alors que "christ" veut simplement dire "oint" et que c'est le cas de n'importe quel "roi", de n'importe quel "prophète", ou aujourd'hui de n'importe quel "disciple" (de Yeshoua) :

    "Et celui qui nous affermit avec vous dans le Messie, et qui nous a oints,c’est Elohim" (2 Cor 1:21, LSG corrigée en "français")

    Si on reprend ce verset dans sa stricte traduction française d'origine gréco-latine, on obtient:

    "Et celui qui nous affermit avec vous en Oint, et qui nous a oints, c’est Dieu"

    ... autant dire que l'on ne sait pas du tout de "qui" et de "quoi" l'on parle et que si l'on va jusqu'au bout de la théologie du "Jésus-Dieu et christ" des "chrétiens", on obtient ceci:

    "Et celui qui nous affermit avec vous en Jésus-Dieu-Oint, et qui nous a oints, c’est Dieu" !

    Si vous trouvez cela confus, vous avez raison... mais c'est hélas l'exact reflet de la confusion mentale et spirituelle des "chrétiens" de quasiment toutes les dénominations.
    La triste réalité c'est que l'on veut confondre volontairement le "titre" de "Mashiah" (Messie), qui ne revient qu'au "nom" de "Yeshoua", avec n'importe quel "christ" ou "oint".

    Quand le Pape parle du "Christ", les protestants hurlent parce que le Pape est "antichrist"... et quand les protestants veulent s'approprier "le Christ", alors ce sont les catholiques romains qui s'insurgent contre le protestantisme "antichrist".
    Cela se complique encore avec les nouvelles religions "chrétiennes" du XXème siècle puisque dans la foulée du "pentecôtisme", les "évangéliques" ont décrété que l'on pouvait recevoir directement "Jésus-Dieu dans son coeur"... autrement dit, on peut recevoir "Dieu" en tant que "oint", plus le "Jésus-homme" en tant que "oint" aussi, afin de devenir des "oints" !

    Mais les "chrétiens" de toutes obédiences ont trouvé un excellent moyen de contourner cette "confusion" en affirmant que c'est simplement un"mystère" et que ceux qui n'y croient pas sont "antichrists" (chacun ayant sa liste de "chrétiens antichrists" puisque l'antichrist c'est toujours l'autre).

    Notons à ce sujet que la logique voudrait que l'on parle de "l'anti-oint" si on veut absolument parler "français" selon les fausses traductions... et c'est ce qui se passe dans les faits puisque selon les dénominations ce sont les "autres oints" qui ne sont pas les bons.

    La chose s'aggrave encore lorsqu'il faut parler des "hommes de Dieu" qui sont tous des "oints"... mais pas du même "Dieu", pas du même "God", pas du même "Dios", pas du même "Gott"... ni bien sûr du même "Allah".
    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/ne-touchez-pas-a-mes-oints-a64014799

    Faisons le point: "christ" veut seulement dire "oint", ce n'est pas un "Nom", et surtout pas un "Nom de Elohim", ni même le "Nom de Son Fils premier-né".

    Si on veut vraiment parler du Mashiah (Messie), on doit savoir que c'est un "titre" (en même temps qu'une "fonction") et que ce titre est réservé au seul Yeshoua, Fils de l'homme, Fils d'Elohim.
    Il n'y a aucun rapport entre "Jésus-oint" (ou même LES jésus-oints) et Yeshoua le Messie.




    "christianos" ou "petits oints" ou "petits messies" ?

    J'ai eu de la peine à écrire ce sous-titre parce qu'il y a là une évidence de blasphème !

    Bien sûr, on vous dira qu'un "chrétien" est un "petit christ" parce qu'il est est "comme le Christ" (celui de sa dénomination) ou éventuellement "croyant en Christ" (celui de sa dénomination).
    Mais alors, il faut savoir ce que l'on veut... car si "le Christ" veut également dire "le Messie", il faut en déduire que les "petits christs" sont de "petits messies" !... ce qu'un certain nombre n'hésite d'ailleurs pas à affirmer.
    Eventuellement, et en tant que "croyants en christ", ce serait des "croyants en messie"... mais on ne sait toujours pas "lequel" compte tenu des multiples dénominations et doctrines associées (Il paraît que certains seraient "enlevés" sept ans avant les autres) !

    Revenons aux traductions franco-françaises (et gréco-latines) et nous voyons qu'un "christianos" est un "chrétien" (tiens au fait, pourquoi ne dit-on pas "christien"* ?) et donc un "ointien" appartenant à l'un des nombreux "christianismes" ou pour parler français: "ointismes".

    * "chrétien" vient de "chrêt" qui est le titre de nombreux dieux païens (dont Osiris) dans les religions égyptiennes et grecques, mais aussi de "chrêstos" dont le Dictionnaire de Théosophie dit ceci:
    Chrêstos : (grec) – Terme gnostique primitif pour Christ. Dans un sens technique, on le trouve employé, au 5ème siècle av. J.-C, par Eschyle, Hérodote et d'autres. Le premier (voir Choéphores, 901) parle des manteumata pythochrêsta, des « oracles prononcés par un dieu pythien » par la voix d'une pythonisse, le mot pythochrêstos dérivant du verbe chraô [rendre un oracle, ou ordonner par un oracle]. Le mot chrêstêrion [ne signifie pas seulement le siège d'un oracle mais aussi une offrande apportée à l'oracle, ou pour lui. Chrêstês est celui qui explique les oracles, « un prophète, un devin », et chrêstêrios est celui qui sert un oracle ou un dieu. Auteur chrétien des premiers temps, Justin le Martyr [2ème siècle], dans sa première apologie, donne à ses coreligionnaires le nom de chrestiens [chrêstianoï]. Et [l'auteur latin] Lactance (livre IV, chap. VIl) déclare :
    « C'est seulement par ignorance que les hommes s'appellent "christiens" [christiani] au lieu de "chrestiens" [chrestiani] ». Les termes Christ et christiens, épelés à l'origine Chrest- et chrestiens, furent empruntés aux païens, au vocabulaire des temples. Dans ce vocabulaire, chrêstos désignait un « disciple en probation » , un candidat à l'état d'hiérophante, lorsqu'il l'avait atteint par l'Initiation (en passant par une longue période d'épreuves et de souffrance) et avait été oint (c'est-à-dire « frotté d'huile » comme l'étaient les Initiés, et même les idoles représentant les dieux — en conséquence d'une observance rituelle poussée à l'extrême), le Chrêstos était changé en Christos — le « purifié » dans la langue ésotérique des Mystères. Dans la symbolique mystique, en réalité, Christês ou Christos rendait l'idée que la « voie » (ou le Sentier) avait déjà été parcourue et le but atteint : la tâche laborieuse visant à unir la personnalité évanescente à 1'lNDIVIDUALITÉ indestructible avait porté ses fruits en la transformant ainsi en l'EGO immortel. « Au bout du chemin se tient le Christês », le purificateur ; l'union une fois accomplie, le Chrêstos — « l'homme de douleurs » — devenait Christos lui-même.

    ... voilà ! Les français, imbus de culture grecque et égyptienne ont trouvé le juste mot qui leur convient, d'autant plus qu'il est associé à l'occultisme et à leur cher EGO.
    On peut quand même se demander pourquoi les chrétiens modernes (on dit "post-modernes" paraît-il ?) refusent la "purification" et considèrent que c'est "par magie" (ou "par grâce") qu'ils sont "sauvés". Il leur suffit de "croire" à un "chrêstos" (un Thammuz, un Horus, un Dyonisos, un Gésu ou n'importe quel "dieu" mort et ressuscité) et cette "croyance" les sauvera !

    Bon, j'y ai cru aussi ! Mais est-ce une raison pour se taire quand on voit à quel point n'importe quel "oint" peut venir "changer les temps et la Loi" et même "abolir" cette dernière ?!
    [Il faut préciser que les "disciples de Yeshoua" (la "secte des Natzaréens", Actes 24:5) ont été "traités de christianos" (on ne sait pas dans quelle langue puisque c'était à Antioche) parce que c'était un "quolibet moqueur" déjà utilisé pour les autres "christianos" dont les "christianos" (ou "chrêstos") Osiris et Isis" qui étaient "adorateurs de la reine du ciel", ou les "christianos Mithra" qui étaient "adorateurs du Sol invictus et du dimanche"... et ce sont effectivement les plus nombreux aujourd'hui.]



    Le "ointisme", religion des religions

    J'avais déjà fait allusion au fait que l'inventeur du "christianisme moderne", ou "ointisme d'aujourd'hui", était Jéroboam, roi d'Israël (à ne pas confondre avec le "royaume du sud" ou "royaume de Juda") qui s'était fait proclamer "roi" et "oint" par "le peuple" puis avait inventé de "nouvelles fêtes" en utilisant de "nouveaux prêtres" ou "nouveaux oints":
    http://jyhamon.eklablog.com/jeroboam-inventeur-du-christianisme-moderne-a83323798

    Les dix tribus (d'Israël) qui l'ont suivi sont appelées "Maison d'Israël" ou simplement "Ephraïm" par les prophètes et on sait que c'est d'abord pour elles que Yeshoua est venu (Mat 15:24).

    La descendance spirituelle (et souvent physique) de ce royaume se retrouve aujourd'hui dans toutes les religions "chrétiennes" ou "ointiennes" qui ont désigné ou "élu" leurs "oints" ou "chefs" dans toutes les dénominations religieuses connues aujourd'hui comme "christianismes" ou "ointismes":
    catholicisme romain, protestantismes, pentecôtismes, évangélismes, etc (on dénombre paraît-il jusqu'à 38000 dénominations "ointiennes" dans le monde, dont les 3/4 aux USA, principal pays source de "ointisme" depuis plus d'un siècle).


    Que dire de "l'Islam" et pourquoi pas de "l'hindouisme", du "bouddhisme" et autres religions orientales ?
    Mahomet n'est-il pas un "oint" ? Et Bouddha ? Et Krishna ? Etc.
    L'objectivité impose de répondre oui !

    L'argument "Jésus est le seul fils de Dieu et Dieu Lui-même qui soit mort et ressuscité" ne tient pas puisque c'était déjà le cas de Thammuz à Babylone, de Horus ou Osiris en Egypte, de Dyonisos ou Hercule chez les grecs, etc.
    A ce sujet, on devrait remarquer que juifs rabbiniques et musulmans (!) sont les plus proches de la première vérité des "Ecritures" !... mais il leur manque à tous le "Fils de l'homme, ressuscité et premier-né d'un grand nombre de frères*, Yeshoua le Messie" !
    * Romains 8:29; Colossiens 1:15 et 18; Héb 1:6; Apoc 1:5.

    Nous avons déjà dit également que tous ces "ointismes" s'inscrivent dans "l'universalisme babylonien" avec "pensée anti-Messie" contre la pensée de YHWH-Adonaï notre Elohim et contre le "messianisme hébreu":
    http://jyhamon.eklablog.com/messianisme-hebreu-ou-universalisme-babylonien-a98920817
    http://jyhamon.eklablog.com/le-regne-du-mensonge-et-la-pensee-anti-messie-a94148301

    Il semble, malheureusement pour beaucoup, qu'il faudra que leur "mystère" soit enfin "révélé" à la fin de la "grande tribulation" et donc des conséquences des six premières trompettes d'Apoc 8, pour comprendre qu'il n'y aura plus de "chrétiens", plus de "ointiens" d'aucune sorte dans le Royaume, mais seulement le "Shilo" (Genèse 49:10) accompagné de Ses "élus" pour "paître les nations avec une verge de fer" (Apoc 12:15 et 19:15).

    - 1 Cor 15:51 ¶ "Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés
    52 en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés."

    - Ap 10:7 "mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Elohim s’accomplirait, comme il l’a annoncé à ses serviteurs, les prophètes."


    - Mr 4:11  Il leur dit: C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Elohim; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles"

    - Eph 3:6 "Ce mystère, c'est que les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Yeshoua le Messie par la Bonne Nouvelle [du Royaume],
    7 dont j’ai été fait ministre selon le don de la grâce de Elohim, qui m’a été accordée par l’efficacité de sa puissance."

    - Rom 16:25 "A celui qui peut vous affermir selon mon Evangile et la prédication de Yeshoua le Messie, conformément à la révélation du mystèrecaché pendant des siècles,
    26 mais manifesté maintenant par les écrits des prophètes, d’après l’ordre de Elohim YHWH-Adonaî, et porté à la connaissance de toutes les nations, afin qu’elles obéissent à la foi,
    27 à Elohim, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Yeshoua le Messie ! Amen !" (LSG corrigée en "français")


    Les "religions à mystères" viennent toutes de Babylone et donc des"ointismes".  Elles distribuent "d'autres esprits" pour "d'autres évangiles" (2 Cor 11:4).
      
    Ceux qui ont "l'Amour de la Vérité" ont reçu "l'Esprit de Vérité" par l'obéissance (Jean 14:15-17) et ne sont plus dans la confusion.



    JYH

    8/10/2013
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources)

    Commentaires

    1
    Mercredi 9 Octobre 2013 à 01:31
    Phare Ouest Casher

    Cet article pourrait être développé beaucoup plus longuement et on doit s'interroger très sérieusement sur ce qu'est, par exemple, un "chrétien d'Antioche" avant même la fin du 1er siècle.
    Voici quelques extraits issus de Wikipedia à propos de "Ignace d'Antioche" dit "Saint Ignace" (en tenant compte toutefois des éventuelles dérives dues aux sources catholiques romaines qui, comme on le sait ou devrait le savoir, ont réécrit "l'Histoire" à leur façon) :

    Saint Ignace d'Antioche, né vers 35 d'origine syrienne, mort (martyr) probablement en 107 ou 113, fut le troisième évêque d'Antioche, après saint Pierre et Evode, à qui il a succédé vers 68. Probablement disciple direct des apôtres Pierre et Jean il est surtout connu pour ses lettres apostoliques, associant le martyre pour la Foi aux grains de blé moulus pour devenir le pain de l'Eucharistie.

     

    Ses lettres apostoliques développant une première théologie eucharistique le font ranger parmi les Pères apostoliques, première génération de Pères de l'Église....... Vu le faible nombre d'écrits de cette période de l'Église, ces lettres (CPG 1025-1036) eurent une influence dans le développement de lathéologie chrétienne. Elles semblent avoir été écrites en grande hâte et sans véritable plan, comme une succession non systématique de pensées.

    Ignace est le premier écrivain chrétien dont les écrits nous sont parvenus et qui insiste fortement sur la loyauté à l'évêque de la ville, assisté par les presbytres (prêtres) et les diacres. Les écrits antérieurs mentionnent en effet soit les évêques soit les presbytres, et donnent l'impression qu'il y avait plusieurs évêques par communauté. Ignace insiste aussi sur la valeur de l'Eucharistie, et l'appelle un « médicament pour la vie éternelle ». Il montrait que l'Église romaine avait primauté sur les autres Églises, car elle présidait à l'amour....

    Théologie de Saint Ignace:

    À partir de ses lettres authentiques, il est possible de brosser un tableau de la pensée théologique d'Ignace.

    À titre d'exemple, nous nous bornerons indiquer sa christologie et sa théologie eucharistique.

    Tout en affirmant l'Unité de Dieu (Magn 8.2), Ignace évoque la Trinité soit par la formule "le Fils, le Père et l'Esprit" (Magn 13.1) soit "le Christ, le Père et l'Esprit" (Magn 13.2). Le St Esprit est cité à diverses reprises, outre les deux précédentes : Phil "suscr" et 7.1-2, Eph 18.2, Eph 9.1.

    Tout en affirmant (contre les docètes) la réalité de la vie humaine de Jésus Christ (Smyrn 4.2, 5.2 ; Eph 7.2, 18.2, 20.2 ; Smyrn 3.1, 4.2, voir aussi Magn 11 ; Trall 9, Smyrn chap 1 à 6), Ignace affirme avec non moins de force sa divinité (Smyrn 1.1 ; Trall 7.1 ; Eph "suscr", 1.1, 15.1, 19.3 ; Rom "suscr", 3.3, 6.3 ; Polyc 3.2, 8.3 ; Magn 6.1, 7.2…)

    Sa théologie eucharistique est par ailleurs très précise : Il définit en effet l'eucharistie comme un "remède d'immortalité, un antidote contre la mort" (Eph 20.2) dénonçant au passage ceux (en l'occurrence des docètes) qui "s'abstiennent de l'Eucharistie parce qu'ils ne veulent pas reconnaître en elle la chair de Jésus Christ" (Smyrn 7.1). Il prévient de ne reconnaître comme "valide que l'eucharistie célébrée sous la présidence de l'évêque ou de son délégué". (Smyrn 8.2 ; voir aussi Philad chap 4)

     

    Source : Les Pères apostoliques, texte grec, traduction, introduction et notes par A. Lelong, 1927

    2
    Mercredi 9 Octobre 2013 à 01:59
    Phare Ouest Casher

    ... suite:

    Comme on peut le voir, et comme l'avait laissé entendre Paul lui-même à propos du "mystère de l'iniquité" en 2 Th 2:7, aussitôt après la mort de celui-ci, ce sont "d'autres évangiles" (2 Cor 11:4) qui ont été prêchés.

    Le fait que certains (et même beaucoup) soient morts en tant que "chrétiens" ne doit laisser préjuger de rien... car c'est ici le domaine du "Jugement-katakrino" qui échappe à notre "jugement-krino".
    http://jyhamon.eklablog.com/juger-spirituellement-a62473095
    Toutefois, il est bon de rappeler que "mourir pour des idées" n'est pas "mourir au nom de Yeshoua pour Elohim et Sa Sainte Loi".
    [Condamnons vivement au passage tous les appels à l'engagement politique, sinon militaire, de certains "leaders" et "leadeuses" ointiens et ointiennes qui ne prennent même pas le risque de mettre le shabbat en pratique devant leurs soi-disants "frères"]
    Les "chrétiens" qui sont morts dans le cadre de guerres de religions (par exemple entre "catholiques" et "protestants") sont tous morts "pour Dieu au nom de Jésus" !
    Je ne peux pas faire ici l'historique de tous les assassinats commis au nom de "Deus" mais on sait que c'est une constante "chrétienne" (ointienne) depuis des siècles, quels que soient les autres "ointismes" concernés...
    ... et "l'Histoire" n'est pas tout a fait terminée.

    3
    elishaba
    Mercredi 12 Mars 2014 à 10:11

    toda raba ah'i pour ces éclairages. Puisse YaHchou'aH convaincre les coeurs endurcis et aveuglés par ces "ointiens" de leur erreur et les amener à se repentir d'avoir adoré le père du mensonge pour que toute la Gloire revienne au Créateur YaHou'aH.

    Chalom à toi


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :